George Banks talks chenille embroidery


George Banks lives and works in New York. He is a part of the team at Knickerbocker, where he assists with the manufacturing of clothing and other wares. George hails from Melbourne, originally working there at a retail store selling USA and Japan made heritage clothing, before making the move across to the production end of the business. Influenced by chain stitch embroidery, he has been working on a range of chenille embroidered bags, created from old USA and Japan army duffel bags.
We spoke with him in the lead up to his show at The Letter Bet to discuss his practice working with chenille and chain stitch embroidery.
//
George Banks vit et travaille à New York. Il fait partie de l'équipe de Knickerbocker, où il aide à la fabrication de vêtements et d'autres marchandises. George est originaire de Melbourne. Là-bas, il travaillait dans un magasin de vente au détail de vêtements patrimoniaux fabriqués au États-Unis et au Japon, avant de passer à l'étape de la production. Influencé par la broderie à points de chaînette, il a créé une gamme de sacs brodés en chenille, en utilisant de vieux sacs de sport militaire japonais et américain.

Nous avons échangé avec lui sur son travail de broderie en chenille et à point de chaînette à l'approche de son exposition à La Lettre Bet.
Tell us a bit about your background and how you came to be living in New York?
Around mid-way through 2016 I decided that I wasn't getting what I felt like I needed from Melbourne. I really wanted to work more with embroidery, but more specifically sewing machine's in general. I was working in a retail space selling heritage clothing mainly made in USA and Japan. I really loved that industry. Anyway, I knew about this company based in New York called Knickerbocker, a whole bunch of young people trying their hand at manufacturing on a commercial scale. To me that sounded like a bit of a dream. I got in touch and 6 months later, I was walking into the factory here in Ridgewood and I have been hard at it since then.
Parlez-nous un peu de vos antécédents et de pourquoi vous avez choisi de vous établir à New York?
Vers la mi-2016, j'ai réalisé que je n'obtenais pas tout ce dont j'avais besoin à Melbourne. Je tenais à travailler avec la broderie et les machines à coudre. Je travaillais dans un magasin de vente au détail de vêtements patrimoniaux principalement fabriqués aux É.-U. et au Japon. J'aimais beaucoup cette industrie. Quoi qu'il en soit, je connaissais Knickerbocker, une entreprise basée à New York. Ça consiste en une poignée de jeunes qui s'essayaient à la fabrication de vêtements à l'échelle commerciale. Pour moi, c’était presque un rêve. J'ai communiqué avec eux et, six mois plus tard, je commençais à travailler à l'usine de Ridgewood. J’y travaille toujours depuis.
Where are you living in New York and how do you find it in comparison to your home-town Melbourne?
I live in Bushwick, Brooklyn. The rental cost in New York is absurd, however, it is what it is. I managed to find a large space pretty far from the city which is really peaceful, for a good price, so I'm happy. Nothing beats having a beautiful old house with a garden and a bunch of friends sharing it with you!
Où habitez-vous à New York et comment trouvez-vous le coût de la vie par rapport à Melbourne, votre ville natale?
Je vis à Bushwick, Brooklyn. Le coût de la vie – plus précisément des loyers - à New York est absurde, mais c'est ce qu'il est. J'ai réussi à trouver un grand espace assez loin de la ville qui est vraiment paisible, pour un bon prix. Je suis content! Rien ne vaut une belle maison ancienne, un jardin et une bande d'amis pour les partager avec vous!
New York has always been a creatively inspiring city, are there lots of people working near you who inspire your work? If yes, can you tell us about them?

There are a bunch of amazing artists and makers that use the Knickerbocker machines for various projects. Brian Blakely does custom Chain-stitching on a pretty big scale, he was one of the first people to get good on the machine. He has done work for Calvin Klein and A$ap Rocky. There is also a guy called Kelly Heiss who uses vintage Louis Vuitton fabrics to remake Nike Dunks and AF1's along with a whole bunch of other products. He has made things for a whole string of famous people. The factory in general really encourages people to be creative and to work hard. Its about 100 years old and looks out over the city skyline. Its really beautiful.

New York a toujours été une ville créative, y-a-t-il beaucoup de gens qui travaillent près de vous qui vous inspirent? Si oui, pouvez-vous nous en parler?

Il a beaucoup d'artistes et de créateurs qui utilisent les machines Knickerbocker. Brian Blakely a été un des premiers à faire du surpiquage sur mesure et à grande échelle. Il a travaillé pour Calvin Klein et A$AP Rocky. Il y a aussi un gars qui s'appelle Kelly Heiss. Il utilise des tissus rétro de Louis Vuitton pour recouvrir des Nike Dunks, des AF1, etc.. Il a également fait des choses pour plusieurs célébrités. L'usine en général encourage vraiment les gens à être créatifs et à travailler dur. Il a environ 100 ans et donne sur les toits de la ville. C'est vraiment très beau.

Could you tell us about chenille/chain stitch embroidery, and how you came to make it?
Chenille and chain stitch embroidery has been around for a long time, It was a really common practise back in the 50's and 60's people would use it to name their clothes and to customize things. Chenille is very common because its how all the old varsity jackets were made.
Pourriez-vous nous parler de la broderie en chenille et en points de chaînette? Qu’est-ce qui vous a incité à en faire?
La broderie en chenille et en point de chaînette existent depuis longtemps. C’était des pratiques courantes dans les années 50 et 60, les gens l'utilisaient pour personnaliser leurs vêtements ou objets. Autrefois, les vestes universitaires étaient brodées en chenille.
Talk us through the bags you embroider on, in your Instagram you mentioned one was a repurpose USN duffel bags lined with a vintage Japanese indigo apron and other was a WWII Japanese internment mail bag. Do you repurpose these yourself?

Yeah, I buy old duffel bags and cut them into panels to reconstruct them into a more usable everyday bag for people like myself.

Parlez-nous des sacs sur lesquelles vous faites de la broderie. Sur votre compte Instagram, vous mentionnez qu'un des sacs est un sac USN doublié d'un tablier japonais vintage et un autre, est un sac japonais datant de la Deuxième Guerre Mondiale. Revampez-vous ces sacs vous-même?
Oui, j'achète de vieux sacs et je les coupe en panneaux pour ensuite les revamper en sacs de tous les jours.

Where do you find the balance of making money versus creative output?
I work full-time for Knickerbocker but as with a lot of people who work in New York I don't get paid a lot. I find that I'm really driven to create things and work on projects to help make ends meet. It's tough because you have to work hard but its incredibly rewarding and I'm lucky that I work in a place that has the machinery and facility's I need to work on the things I'm passionate about.

Ou trouvez-vous la balance entre vos projets créatifs et le travail rémunéré?
Je travaille à plein temps pour Knickerbocker, mais comme beaucoup de gens qui travaillent à New York, je n’ai pas un salaire très élevé. Je suis vraiment motivé par la création et par le fait de travailler sur divers projets pour m’aider à joindre les deux bouts. C'est difficile, parce qu’il faut travailler fort, mais c'est incroyablement gratifiant. J'ai la chance de travailler dans un endroit qui a la machinerie et les installations dont j'ai besoin pour faire les choses qui me passionnent.
You have built up a fair amount of tattoos now, has tattoo design influenced the way you approach your artwork?

I'm definitely influenced by tattoo culture. I love the simplicity of traditional tattoo designs and I feel like that is an area I draw a lot of inspiration from.

Vous avez un grand nombre de tatouages, est-ce que les designs de la culture du tatouage ont influencé la manière dont vous approchez vos oeuvres?
Je suis définitivement influencé par la culture du tatouage. J'aime la simplicité des designs du tatouage traditionnel et je sens que c'est une sphère de laquelle je tire beaucoup d'inspiration.

You will be exhibiting at The Letter Bet on October 6th, what have you got planned for this exhibition?
I'm going to be hanging a tapestry of sorts, its a piece depicting the two faces of the Ancient Egyptian Deity Sobek. I'm fascinated by ancient Egypt and the evidence of past civilizations in that area. It makes my brain go all gooey thinking about how big the human existence really is. I'm also going to make a few bags with references to the wall hanging on each one.

Tu as une exposition à La Lettre Bet le 6 octobre, qu'as-tu planifié?

Je vais accrocher une tapisserie, c'est une pièce qui représente les deux visages de l'ancienne divinité égyptienne Sobek. Je suis fasciné par l'Égypte ancienne et l'évidence que des civilisations anciennes sont passées dans cette région. Ça me fascine de réaliser l’ampleur et l’importance de l’existence humaine. Je vais aussi faire quelques sacs qui feront référence aux murs sur lesquels ils seront disposés.

Words//Texte: Nicola Mitchell

← Older Post Newer Post →